Léon de Bruxelles

 

Contexte

Après une croissance trop rapide, cette chaîne de restauration française s’est trouvée confrontée à partir de 2001 à une perte opérationnelle significative, et un endettement trop important. Jean-Louis Detry a repris l'entreprise pour en devenir l'actionnaire de référence à partir de 2002.

 

Actions menées

Relance de l’exploitation :

  • Reprise en main par un manager de la restauration ;

  • Remotivation des salariés ;

  • Augmentation de la qualité des produits et du service.

Adaptation de la structure financière :

  • Rééchelonnement des dettes bancaires ;

  • Conversion d’obligations prochainement échues en capital.

Résultats obtenus

Le chiffre d’affaires a augmenté de 60% sur la période de 6 ans, pour une rentabilité opérationnelle de 12% du chiffre d’affaires. Dès 2008, les banques ont été entièrement remboursées par anticipation. Jean-Louis Detry a ultérieurement cédé sa participation à OFI Private Equity/ Eurazeo PME .

Témoignage

La clé de la réussite de Léon de Bruxelles a été le fonctionnement «bicéphale» entre un Président du Directoire, Michel Morin, et Jean Louis Detry, actionnaire de référence et Président du Conseil de Surveillance.

Michel Morin gérait la partie opérationnelle, au quotidien; Jean-Louis Detry, pilotait la stratégie long-terme et les négociations nécessaires au développement.